Passez de la veille à l’intelligence technologique

Intelligence Technologique
Suite à nos échanges avec les entreprises, nous avons pu constater les limites de la veille technologique. Global Vision propose une approche plus opérationnelle par l'intelligence technologique.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Suite à nos échanges avec les entreprises, nous avons pu constater les limites de la veille technologique. Destinée à collecter et analyser l’information sur des thématiques scientifiques ou techniques à périodicité régulière, la veille technologique est réalisée de façon plus ou moins formalisée par les entreprises.

Les limites de la veille

Rares sont les entreprises totalement satisfaites par cette veille.

Nous voyons trois limites importantes à la veille technologique telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui :

  • la démarche en silos : basée sur un périmètre technologique donné, la veille technologique n’identifiera que ce qui appartient à ce périmètre. Si une information importante n’appartient à ce périmètre, les équipes passeront à coté…
  • le caractère passif : la veille classique attend l’information ce qui en fait un instrument passif, défensif.
  • le manque d’analyse : l’information en tant que telle est rarement exploitable. Elle doit être analysée ce qui nécessite des ressources…

De la veille à l'intelligence technologique

Nous proposons de passer au concept d’intelligence technologique qui diffère de la veille principalement en trois points :

  •  la transversalité : il faut s’affranchir des barrières sectorielles car les solutions peuvent être ailleurs…La vision technologique est donc transversale car elle est en mesure de trouver les solutions dans différents domaines.
  • la pro activité : il est préférable de partir à la recherche de l’information pertinente à partir des axes d’innovation de l’entreprise et de trouver les solutions.
  •  l’approche solutions : l’intelligence technologique cherche davantage des solutions que la simple information.

L'intelligence technologique, outil de l'innovation

L’intelligence technologique grâce à ses spécificités, la transversalité, la proactivité et l’approche solutions, devient un outil au service du processus d’innovation.

L’intelligence technologique est utile aux différents stades du processus d’innovation :

  • idéation
  • conception
  • commercialisation
  • prospective
  • management des ressources technologiques

L’intelligence technologique est capable d’alimenter la phase d’idéation en identifiant des solutions (produits, technologie, développements, recherches…) dans d’autres domaines et en envisageant leur transfert. Les idées ainsi identifiées sont de nature rupturiste car elles engendrent un changement de technologie.

L’intelligence technologique est également une aide à la conception car elle permet d’identifier de nouvelles solutions techniques, dont l’équipe R&D peut s’inspirer ou qu’elle peut intégrer. La transversalité permet d’ouvrir le champ des possibles et d’identifier de nouvelles solutions.

L’intelligence sert la commercialisation en permettant d’identifier les meilleures applications aux technologies développées. Une technologie ne prend de la valeur que par les applications qu’elle sert et trouver la bonne application n’est pas chose aisée.

L’intelligence technologique, dans une logique prospective, permet de définir les axes d’innovation et la programmation R&D pour les années à venir.

Enfin, L’intelligence teechnologique permet de monter en compétence sur de nouvelles technologies en réalisant un état des lieux sur un sujet technique et ainsi connaître son état de l’art ainsi que les acteurs, industriels ou laboratoires, pertinents.

Ces différents usages de l’intelligence technologique en font un facteur d’efficacité pour le processus d’innovation en réduisant les délais, les coûts et les risques mais également en générant plus d’innovation en rupture.

Articles

Startup industriel
Financement de l'innovation

Les startups industrielles en mal de financement

La problématique du financement des startups prend une autre dimension quand il s’agit de projet à caractère industriel. En effet, la phase d’industrialisation peut s’avérer extrêmement couteuse tout en présentant encore de nombreuses incertitudes…ce qui est susceptible de rebuter les investisseurs privés.

Passez à l'action

Newsletter

Suivez notre actu

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer