Synergies entre grandes entreprises et start-up au profit de l’innovation

February 22, 2018

La démarche d’open innovation consiste à créer et mettre sur le marché de nouveaux produits/services en s’appuyant sur des idées, solutions et ressources extérieures à l’entreprise. Durant les dernières années, elle s’est fortement cristallisée autour de la mise en place de relations entre les grandes entreprises et les start-up.

 

Cette tendance se matérialise en particulier par la multiplication des hackatons, concours, challenges et accélérateurs, durant lesquels les géants et les jeunes pousses s’évaluent et cherchent à établir des partenariats gagnant-gagnant.

 

 

Quel intérêt ?

 

Les grandes entreprises trouvent dans les start-up, la rapidité, la flexibilité, l’imagination et l’esprit entrepreneurial qu’elles ont en général perdus. Elles ont ainsi souvent accès à une innovation de rupture. 48% des grandes entreprises françaises sont aujourd’hui dotées d’un incubateur/accélérateur ou d’un lab.

 

Les start-up trouvent dans les grandes entreprises les moyens humains, techniques et financiers qui leur manquent. Elles ont aussi accès à un tremplin commercial.

 

 

Les types de relations

 

On distingue en général 5 types de relations :

 

  • la relation client-fournisseur : pour ses besoins propres, la grande entreprise facilite ses processus d’achat avec la start-up.

 

  • le co-développement : la grande entreprise utilise ses moyens humains et techniques pour développer et tester des solutions proposées par la start-up. Cette forme de relation peut se traduire par la mise en place d’incubateurs, d’accélérateurs ou de labs ouverts.

 

  • la prise de participation : par le biais d’un fonds d’investissement, la grande entreprise prend des parts minoritaires ou majoritaires au capital de la start-up.

 

  • le partenariat commercial : la grande entreprise relaie commercialement l’offre de la start-up auprès de ses clients ou l’intègre dans sa propre offre.

 

  • le parrainage : cette approche relativement légère consiste à donner un coup de pouce ou à mettre en lumière une start-up au travers d’événements, de remises de prix, de mécénat ou de mentoring.

 

 

Les principaux freins

 

Si les relations entre les grandes entreprises et les start-up se multiplient, cela n’implique pas qu’elles soient toutes efficaces. La perception sur le sujet est d’ailleurs contrastée, les grandes entreprises étant globalement plus satisfaites des relations établies que les start-up. En 2017, 27% des start-up estimaient que leurs relations avec les grandes entreprises étaient moins satisfaisantes qu’en 2016 ; contre 18% qui les trouvaient plus satisfaisantes.

 

Les freins à de meilleures relations sont d’au moins trois types :

 

  • la différence de rythme : la vitesse des processus et des prises de décision ne sont évidemment pas les mêmes dans les deux types d’entreprises. La lourdeur des grandes entreprises ne correspond pas aux exigences de rapidité des start-up. Cette disparité n’est pas nécessairement perçue par les grandes entreprises : 60% d’entre elles estiment que leurs délais d’exécution sont rapides. A contrario, les start-up estiment que seuls 16% des grandes entreprises travaillent suffisamment vite.

 

  • l’instabilité et le turn-over : les changements d’organigramme incessants au sein des grandes entreprises ne permettent pas d’établir des relations durables.

 

  • le déséquilibre d’implication : les équipes des grandes entreprises peuvent se montrer moins impliquées que celles des start-up dans la relation car les enjeux ne se situent pas au même niveau. Certaines grandes entreprises jouent souvent davantage dans le registre de l’image que de la véritable collaboration constructive. Les start-up sont en général dans un processus de survie.

 

 

En conclusion

 

La relation grandes entreprises / start-up s’est fortement développée ces dernières années et mise davantage sur le professionnalisme. Cependant, les résultats ne sont globalement pas encore à la hauteur des espérances. Cette approche de l’open innovation est une contribution importante à l’innovation des entreprises, mais elle ne permet pas d’exploiter tout le potentiel de R&D et de créativité au niveau international. D’autres approches complémentaires sont encore à inventer.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Comment profiter d'une nouvelle tendance ?

May 3, 2017

1/10
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Social Icon

© 2019 par Global Vision

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon