Search
  • by Anthony

Dilemme entre financement et time to market


Il existe en France et en Europe de nombreux dispositifs de soutien financier en matière de R&D et d’innovation. On peut les classer en 3 catégories : dispositifs fiscaux, aides BPI et appels à projets nationaux ou européens.

Cependant, l’accès à certains de ces dispositifs est susceptible de ralentir l’avancement du projet. En voici les raisons :

- Le délai de formalisation des demandes

Le délai pour rédiger les dossiers de soumission est de quelques semaines et varie en fonction de la disponibilité des informations nécessaires.

- Le délai de traitement des demandes

Les demandes font l’objet d’une instruction et de processus de prise de décision qui peuvent prendre de longues semaines voire quelques mois.

- Les dates de clôture des appels à projets

Certains dispositifs fonctionnent par appel à projets avec date de clôture. Il est possible que le traitement des demandes se fasse après cette date de clôture même si la demande a été bouclée et déposée bien avant.

- Les délais de contractualisation

Une fois la demande validée, un délai supplémentaire de contractualisation entre l’organisme financeur et le bénéficiaire est à prévoir. Ce délai est de quelques semaines.

De façon générale, le délai lié à une demande de financement varie entre 3 et 12 mois. Pour certaines entreprises, cet inconvénient est incontournable tant le besoin de financement est grand. Pour d’autres, ce ralentissement important du time to market peut engendrer une renonciation au financement.

De façon générale, il y a une opposition entre le recours à ces dispositifs de soutien financier la nécessité d’accélérer les projets.

Certains dispositifs, comme les dispositifs fiscaux échappent à ce constat car demandés a posteriori ce qui implique d’autres contraintes, notamment en termes de trésorerie.

Entre financement et time to market, il faut parfois choisir…

L’équipe GV


20 views

© 2019 par Global Vision

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon