Search
  • by Anthony

Comment améliorer le taux des succès des projets innovants ? (part. 1)


Outre la volonté d’accroitre le nombre de projets innovants, il est aussi pertinent de s’intéresser à leur taux de succès.

En effet, l’investissement public ou privé dans l’innovation ne vaut que dans la mesure où l’on peut constater un véritable retour sur cet investissement, notamment en matière de création de richesse et d’emplois. Or, nous devons constater que très peu d’attention est portée sur le taux de succès des projets innovants. Peut-être parce qu’il est relativement faible…

Quels sont alors les ingrédients d’un projet innovant réussi ? Ils sont évidemment nombreux mais nous pouvons nous essayer à une synthèse.

Il faut d’abord intégrer qu’un projet innovant est multi-facettes. En effet, la facette technique n’est pas isolée des autres facettes : commerciale, juridique et financière. Si l’un des aspects fait défaut, le projet va à l’échec. Il est donc primordial de définir le projet en intégrant ces différentes facettes.

Pour ce qui est du commercial, assurez-vous que l’application visée est la bonne. A partir d’une même technologie, les applications possibles peuvent être très nombreuses et toutes n’ont pas le même potentiel commercial. Une fois l’application validée, assurez-vous du potentiel du marché et son accessibilité. La valeur ajoutée apportée à l’utilisateur et la prise en compte de ses contraintes sont également à valider.

Pour la facette juridique, établissez le contexte réglementaire et normatif afin de vous assurer de ne entrer en contradiction avec un règlement actuel ou futur. Faites également une recherche d’antériorités pour éviter de porter atteinte à la propriété industrielle. Si vous êtes en contexte collaboratif, assurer vous de l’existence d’un projet d’accord de consortium.

Enfin pour la facette financière, calculer le point mort par un compte d’exploitation prévisionnel et établissez des simulations afin de comparer les différents scénarios envisagés. Si ces différentes études de faisabilité s’avèrent positives, alors le projet a de bonnes chances d’aboutir à un succès.

Il est également impératif d’effectuer un montage de projet dans les règles de l’art. Ce montage de projet vise à poser les bases du projet. De la qualité de ce montage dépendront en grande partie les chances de succès du projet. Cette première phase n’est donc pas à négliger et doit faire l’objet d’une réelle démarche organisée.

La phase de montage concerne :

– définition du projet (finalité, objectifs, enjeux, programme, planning et budget),

– sélection des différentes hypothèses techniques,

– sélection des applications,

– recherche des financements,

– recherche des partenaires.

Des premiers travaux de faisabilité peuvent également être intégrés à ce stade Nous en avons fini pour cette première partie.

La deuxième partie sera consacrée à la gestion de projet innovant.

L’équipe Global Vision


10 views

© 2019 par Global Vision

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon