Startups : les règles à respecter pour réussir son projet innovant (1/3) | Posté le 04 Juin 2015

Issues de notre expérience ainsi que des dernières évolutions en management, ces 10 règles sont à suivre si l’on souhaite maximiser les chances de succès de son projet innovant. Cette série de 3 articles vous présentera nos propositions en termes de bonne gestion de projet innovant.

La particularité d’une startup est que l’entreprise et le projet innovant se confondent. L’objet de l’entreprise est donc de mener à bien son projet.

D’abord quelques constats concernant les startups :

– Pas de concrétisation commerciale
– Focalisation sur le développement technique
– Isolement du porteur
– Gaspillage du financement
– Manque de formalisation de la gestion de projet

Les 2 premières règles à suivre :

1) Respecter les phases du projet

Les 4 phases : conceptualisation / faisabilité / montage / développement

Les 2 premières phases permettent de définir le concept et de le valider sur des aspects techniques et commerciaux. La faisabilité peut également concerner des aspects juridiques et financiers.

Les 2 phases suivantes consistent à mobiliser les ressources et à développer son concept techniquement et commercialement, uniquement lorsque celui-ci a été validée.

Cette méthode de GPI en 4 phases permet notamment de concentrer les incertitudes en amont du projet et ainsi minimiser les risques et les moyens financiers nécessaires.

2) Conceptualiser

L’erreur consiste à vouloir développer à grand frais sa première idée. En réalité, la première idée est rarement la bonne. Il est donc nécessaire de passer de l’idée au concept, qui est concrétisé sur des aspects techniques et commerciaux.

La sérendipité et les rencontres improbables ont ici un rôle important à jouer. Le concept final pourra être très différent de l’idée originelle. Cela nécessite une certaine humilité et lucidité face à son idée. Il ne faut pas y être trop attaché affectivement…afin de la laisser évoluer, parfois radicalement…facile à dire…

Pour ce faire, il faut considérer le champ des possibles au niveau technologique, la concurrence et l’utilisateur (voir point suivant). Benchmarker, sourcer les technologies, maitriser l’état de l’art et co-designer sont donc les actions à mener. Il peut s’agir également d’identifier la bonne application dans le cas de projet techno push.

Les 4 règles suivantes dans le prochain article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *